Dominer le web ne suffit pas aux GAFAM, ils veulent « devenir le web »

Google

Nous évoquions dans un article de la semaine dernière la volonté des GAFAM de ne plus être « seulement » des acteurs dominants du web mais de « devenir le web ».

Nous avions ainsi présenté la volonté de Facebook de garder les internautes sur son réseau social avec comme exemple le nouveau service permettant aux concessionnaires de présenter facilement leur stock dé véhicules. Les concessionnaires peuvent ainsi proposer leurs véhicules directement sur Facebook et les internautes trouver leur nouvelle voiture sans jamais sortir de leur réseau social.

Nous nous intéressons aujourd’hui à des relevés effectués par SimilarWeb et SparkToro qui montrent que Google n’est plus un simple moteur de recherches redirigeant vers des sites web mais plutôt un moteur de réponses !

Concrètement, 77% des recherches sur le moteur de recherche Google n’aboutissent pas un clic ! Non pas parce que l’internaute n’a pas trouvé de site intéressant mais plutôt parce que la réponse est déjà fournie dans les résultats de Google !

Google a lancé cette révolution il y a déjà quelques années en proposant des réponses directement dans les résultats. Exemple en recherchant la durée du trajet entre Metz et Nancy

Metz Nancy

Le phénomène a été amplifié avec l’apparition des « rich snippet » (extraits enrichis) qui permettent de donner des informations à l’internaute directement dans les résultats de recherche.

Les agences SEO, toujours à l’affut des optimisations permettant d’améliorer les positions des sites de leurs clients ont généralisé l’utilisation de ces textes enrichis. La visibilité dans les résultats et les positions ont certainement progressé mais peut-être au détriment du trafic sur le site de leur client.

Prenons par exemple un internaute souhaitant savoir qui est Etienne Klein après son passage à la télévision :

Qui est Etienne Klein

Mais quel âge peut-il bien avoir ?

Age Etienne Klein

Il nous a parlé de Didier Raoult, tiens au fait, il est marié le fameux Didier ?

Epouse Didier Raoult

Ces quelques exemples montrent que Google ne propose pas de liens vers les réponses mais les réponses en elle-même privant tout trafic potentiel aux sites web qui sont pourtant sa source de contenu et d’informations.

Les GAFAM ne sont pas des associations à but non lucratif, il est logique qu’ils recherchent leur propre intérêt. Il faut simplement bien garder en tête que derrière chaque nouveau service ou nouvelle recommandation des GAFAM se cachent, pour eux, une perspective de revenus supplémentaires. C’est le rôle de votre agence de publicité digitale à Metz de vous conseiller pour utiliser au mieux ces acteurs pour développer votre propre business et ne pas simplement servir leurs intérêts.

1 commentaire pour “Dominer le web ne suffit pas aux GAFAM, ils veulent « devenir le web »”

  1. Retour de ping : Services pour concessionnaires auto | Agence de publicité Facebook à Metz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.